skip to Main Content

Thaïlande, entre temple et mer

Décembre 2015 – Janvier 2016

Récit de voyage sous la forme d’emails envoyés aux amis et à la famille

 

Newsletter #1 : des temples, des temples…oui mais des bouddhas aussi (sur un air connu) 

Sawat di kha,

Tout d’abord, très bonne année à tous. Que 2016 soit remplie de joie, d’amour et de douceur.

Ça ne fait pas loin d’une semaine que je suis en Thaïlande. Je ne vous cache pas que l’arrivée fut un peu brutale. Je ne comprends pas qui a pu avoir l’idée stupide de faire un vol de 12h qui part à 14h. Je vous laisse faire le calcul mais en gros vous arrivez à 7h heure locale soit 1h du matin heure française en ayant dormi…quasi pas, bref vous êtes défoncé et la journée paraît très très très longue ! Mais bon il y a des gens suffisamment fous pour le prendre. Je me suis quand même dit plus “plus jamais”.

Les mots clés depuis l’arrivée : Padthai (plat local avec nouilles chinoises, œuf, poulet, citron et poudre de cacahouète = une tuerie), bouddha (assis, debout, couché), Wat (=temple en thaï), vélo, bonnes nuits (9-10h en moyenne) et riz (ça va de soi).

 

Bangkok ne me laissera pas un souvenir impérissable par contre Ayutthaya et Sukhothai valent le détour. Villes modernes abritant des temples ou ruines de temples merveilleusement bien conservés. Le fonctionnel/moche mêlé à l’intemporel/beau un concept tout à fait de notre siècle et particulièrement vrai en Thaïlande. En plus, le principe de pédaler de temple en temple en prenant son temps, sous un beau soleil (qui tape un peu sur le crâne), est canon.

Pour la petite anecdote, à Ayutthaya nous avons voulu aller acheter à vélo toutes seules comme des grandes nos billets de bus à la gare routière qui était à 6 kilomètres du centre. En un rien de temps qu’il n’en faut pour le dire nous voilà embarquées sur une autoroute 2 fois 5 voies blindée de voitures…autant vous dire que ça décoiffe. Bizarrement on était les seules nounouilles à vélo. Le plus rageant et qu’on n’a pas trouvé cette p…. de gare routière alors qu’on est passées devant. Enfin une gare routière de 1 m2sans bus avec seulement 3 chaises en guise de salle d’attente…on appelle ça un “arrêt de bus” et pas un “bus terminal”. Quels nases ces Thaï ! Je vous passe le moment de déconcertation quand la petite dame de l’auberge nous a réservé en 3 secondes nos billets par téléphone !
Après l’aventure autoroute, la même journée j’ai vécu mon baptême du piment. Toute contente d’aller dans un Resto de poisson je ne me doutais pas qu’un “poisson grillé sauce au poivre” voulait dire en thaï “plat épicé sa race” avec des poivrons qui étaient en fait des piments. Failli me sentir mal…

On est à Chiang Mai depuis 3 jours et c’est la première ville qui a du charme. On s’est repris notre dose de temples mais nous avons ajouté 2 nouveaux ingrédients : massage thaï (aie avant Mmmm) et treck dans la jungle (1 journée en pleine nature, bonheur).

Pour finir la 1ère leçon de ce voyage : “tout arrive quand cela doit arriver” ou apprendre à se libérer de notre rapport au temps, de notre impatience, du “tout tout de suite”.

Je vous embrasse tous bien fort.

Cha

 

Newsletter #2 : belle île en mer…

Sawat di kha,

Après les temples et les bouddhas du nord nous partîmes, 2, plein sud sur Koh Yao Noi, île paradisiaque très peu touristique. Si si ça existe en cette saison en Thaïlande.
Dans le genre efficacité thaïlandaise je leur tire mon chapeau car vu le nombre d’étapes entre Chiang Mai et notre hôtel sur l’île (taxi, avion, taxi, bateau, taxi) on avait de quoi galérer 100 fois.
Notre hôtel est un petit paradis sur terre ou plutôt sur mer : en bord de plage, ensemble de bungalows adorables tout en bois camouflés dans la végétation luxuriante. Bon ils ont dû anticiper qu’on était super sportives car on s’est retrouvées avec le bungalow le plus haut du monde…chaque retour chez nous était un exploit physique !

Il fait 5000°C. Pour cette 1ère après-midi, on décide de faire “tranquille”. On loue des vélos pour atteindre une plage au nord de l’île qui paraît-il est très belle. On longe la mer, la vue est magnifique. Une première montée costaud se pointe mais c’est du bitume donc ça peut aller. En revanche la suite se corse sévère…la gérante de l’hôtel avait oublié de nous dire que le trajet était digne d’une course de cross-country bike ! On arrive à la plage trempées de sueur et les cuisses bien cramées ! J’ai adore la phrase d’Alex à l’arrivée : “ce n’’était pas vraiment l’idée que je me faisais d’une après-midi tranquille” ! Pour le coup la plage est bien magnifique et on savoure les ploufs/siestes/lecture et le coucher de soleil.

On s’offre une journée vraiment tranquille le lendemain. On ne fait RIEN à part se baigner, faire la sieste, lire, manger et j’avoue que, 1 fois par an, c’est très agréable.

Le dernier jour on part en excursion en “bateau longue queue”. La version anglaise – “long tail boat” – envoie quand même un peu plus. On va d’îles en îles pour 1) admirer = ce sont des falaises karstiques qui surgissent de l’eau coiffées de verdure et avec à leurs pieds des bancs de sables blancs se jetant dans la mer, spectacle garanti et 2) snorkler, j’ai vu 2 Némo !!!!!!!!! Outre la journée fantastique, le pique-nique restera lui aussi dans les annales : avez-vous déjà essayé de manger une soupe tout ce qu’il y a de plus liquide conditionnée dans un sachet plastique et, ça va de soi, sans paille ni cuillère ? Et ben ce n’est pas si simple ! Après la soupe, le poulet au riz sans couvert agrémentée d’une sauce bien noire…glamour au placard et Mimi cracra bonjour !

Hier nos routes se sont séparées, snif. Alex est repartie sur Bangkok pour rentrer à Paris et j’ai continuée pour un 3eme volet en mode lonely sur Koh Lanta.

Pour finir, la deuxième leçon du voyage : les choses ne sont pas toujours comme on pense qu’elles sont alors en 2016, rangeons nos préjugés au placard !

Grosses bises à tous

Cha

 

Newsletter #3 : sur la plage abandonnée…

Hello,

Et voilà, l’escapade thaïlandaise touche à sa fin.

Mes quelques jours à Koh Lanta furent aussi extraordinaires qu’ils ont été simples : petit jogging matinal sur la plage, longue séance de méditation, petit déjeuner les pieds dans le sable puis enchaînement de baignades, lecture intensive et pauses réflexives jusqu’à l’apéro avec pour spectacle le coucher de soleil et ça pendant 4 jours et sans m’ennuyer 1 seule seconde.

Le retour en revanche fut un peu long. Il m’a fallu autant de temps vendredi pour faire Koh Lanta-Bangkok que pour faire Bangkok-Paris samedi ! Du coup j’ai eu le temps de faire des choses complètement inutiles comme “chiffrer” ce beau voyage de 19 jours :

– Nombre de Padthai: 9

– Nombre de bières: 20

– nombre de coconut: 6

– nombre de temples: 23

– nombre de massages: 2

– nombre de moyens de transport différents: 11

– nombre d’hôtels différents: 7

Bilan, j’ai autant nourri mon âme et mes yeux que mon estomac!

(Nombre de films vu durant le vol retour = 5,5 – vol de jour je précise mais quand même raccord personnel battu je pense !)

Et pour finir la dernière leçon du voyage : apprendre à être heureuse ici et maintenant avec ce que j’ai et ne pas attendre à avoir ci ou d’être ça pour me sentir heureuse.

Je vous embrasse

Cha

Back To Top